Fact Checking

Pour lutter contre l’intox de certains de nos concurrents, nous avons souhaité créer cette rubrique, y vérifier les faits, les chiffres annoncés, certaines affirmations nous paraissant trop « surprenantes » pour être laissées sans réponses. Bonne lecture …

La candidate socialiste et la candidate de la droite NKM habiteraient le 5ème ?

Elles n’ont en fait que très récemment loué en urgence de petits pied-à-terre dans le 5e arrondissement dont elles souhaitent devenir Maire. En réalité, elles sont respectivement habitantes de la banlieue parisienne pour la 1ère et adjointe au Maire du 1er arrondissement pour la seconde.

Metro : « Contactée par metronews, Marie-Christine Lemardeley indique avoir « entrepris les démarches » pour s’inscrire sur les listes électorales dans l’arrondissement. »

Sur le site de la Mairie du 1er : retrouvez la candidate de la droite NKM, élue du 1er arrondissement et candidate dans le 5e.

 Les socialistes défendraient le centre de santé de l’Epée de Bois ?

Dans un de ses tracts, sous le titre : « le 5e qui ose la santé« , la candidate socialiste affirme être attachée au renforcement des soins de proximité en secteur 1. Or depuis 12 ans, pas un seul euro n’avait été investi dans le centre de santé de l’Epée de Bois par la Mairie de Paris. Devant la mobilisation des élus du 5e, nos protestations et à l’approche d’échéances électorales, il a été décidé des travaux a minima qui ne garantissent absolument pas la survie de ce centre dont l’activité est pourtant très importante.

Selon Bertrand Delanoë, la rentrée scolaire et l’application des nouveaux rythmes se seraient bien passés

Affirmation étrange ici du Maire de Paris contredite par les associations de parents d’élèves réunis à la Mairie du 5e sur ce sujet. Associations de parents, enseignants, directeurs d’écoles …, tous au contraire se plaignent de l’application de cette réforme.

Le Maire de Paris n’explique pas non plus comment, avec des moyens supplémentaires, il a aboutit à la fermeture d’une classe à l’école Buffon alors qu’avec des moyens moindres, cette même classe avait pu être sauvée grâce à l’action menée par Jean Tiberi et la mobilisation de tous. (lien vers la pétition pour le maintien de ladite classe) 

Publicités